De la pensée au geste conscient

Publié le par Ecole de Naturopathie JCL

De la pensée au geste conscient

Le cerveau est le siège des pensées qui, elles-mêmes ont un rythme. Pour les yogis le cerveau est l'organe physiologique, concret, situé dans le corps de chair et la pensée est émise par l'esprit dans le plan de conscience subtil du corps et du mental, en sanscrit le « manomaya-kosha ».

Il est important, dès maintenant de noter cette remarque : les pensées sont rythmées. De plus, elles doivent apparaître dans des conditions déterminées pour qu'elles soient suivies d'autres pensées reliées aux premières, formant alors une série logique et ininterrompue d'états de conscience. C'est ainsi que des stimuli sensoriels venant de nous-mêmes ou du monde manifesté qui nous entoure ou encore, des stimuli psychiques venant de notre subconscient et même des pulsions surgissant des profondeurs de notre inconscient se mélangent. La résultante sera soit une pulsion, une émotion ou un désir, difficilement contrôlable, qui donnera naissance à une image ou à une pensée qui se transformera en action verbale, écrite ou gestuelle. Mais l'ordre devra être toujours dans ce même sens et en aucun cas l'action ne devra précéder la pensée. C'est ce qui explique l'importance de la pratique du geste conscient respectant cette règle, et les résultats spectaculaires obtenus simplement par sa pratique quotidienne.

La dispersion de la pensée conduit inexorablement à un déséquilibre de la personnalité et, à l'inverse, le recentrage des facultés mentales reconstruit rapidement cette personnalité ... / ...

(Roger Clerc « Yoga, oui…mais » éd. Cariscript ; il a été un de mes premiers formateurs en yoga et typologie - JCL -)

--------------------------------------------- 

Publié dans Psycho - Relaxologie

Commenter cet article