La sudation par le mouvement

Publié le par JCL

La sudation par le mouvement

Les exercices musculaires favorisent la sudation en créant une «fièvre artificielle».

Les muscles, comme des cœurs périphériques, aspirent et rejettent le sang à mesure qu’ils se contractent. Les globules rouges prennent de la vitesse et frottent fortement sur les parois internes des vaisseaux. Il se produit ainsi un échauffement, analogue à celui de la fièvre, qui se termine par une sudation.

Chacun sait, par expérience personnelle, qu’au cours d’une marche accélérée ou d’un effort soutenu (en « bicyceltte par exemple »), le corps se met à transpirer plus ou moins abondamment, même par temps froid. Les contractions musculaires, modérées mais continues, déterminent toujours une émission de sueurs. Et ces sueurs sont toxiques. Il suffit de recueillir celles qui se sont fixées sur un maillot, et de faire une piqûre de ce produit à un cobaye pour voir l’animal mourir dans des convulsions nerveuses.

Les exercices qui favorisent tout particulièrement l’apparition d’une transpiration abondante sont les mouvements intéressant les grosses masses musculaires des cuisses, qui sont de véritables réservoirs sanguins. La « bicyclette », la course à pieds, etc., sont des exercices favorables à la sudation. 

Pierre Marchesseau (extrait des cours de naturopathie)

-------------------------

Contact et informations >>  ateliersjcl@gmail.com

-----------------------------------

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article