La bonne patate

Publié le par JCL

La bonne patate

La pomme de terre est injustement traitée. On l’accuse d’être un plat de pauvre alors que la pomme de terre s’avère nutritivement très intéressante : elle contient de nombreux sels minéraux, des hydrates de carbone et des vitamines C et B. Elle a la faculté de reminéraliser l’organisme et constitue un apport précieux pour les personnes convalescentes. Ce légume a des propriétés diurétiques et antispasmodiques utiles en cas de spasmes, de crampes, de névralgies. La pomme de terre peut très bien remplacera le pain pour le régime des diabétiques. Elle constitue par ailleurs un bon coupe-faim car elle procure une rapide sensation de satiété sans apporter trop de calories. On accuse la pomme de terre de faire grossir, à tort : la pomme de terre ne fournit que 76 kcal pour 100 g, par contre les pommes de terre frites en apportent 400 !

Les protéines de la pomme de terre sont particulièrement complètes : elles comprennent tous les acides aminés essentiels, y compris la lysine, déficitaire dans les céréales. Ces protéines sont plus concentrées dans la partie de la chair située immédiatement sous sa peau. Leur valeur biologique reste toutefois inférieure à celle des protéines animales.

Elle peut en servie en accompagnement, associée à des légumes, ou comme ingrédient de base d’un plat complet. Une ou deux grosses pommes de terre correspondent à peu près à une portion d’adulte.

Attention, les pommes de terre germées ou vertes ne doivent pas être consommées car elles contiennent une substance toxique, la solanine.

À condition d’opter pour un mode de cuisson pauvre en matières grasses, la pomme de terre participe efficacement à la couverture de nos besoins quotidiens en vitamines et minéraux, notamment en vitamine C, potassium, magnésium.

(JC)

--------------------------------------

 

Publié dans Alimentation - Plantes

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article