Vie saine

Publié le par JCL

Vie saine

L’immunité naturelle, conférée par la pratique habituelle des conditions de vie saine, est la seule à rechercher et à cultiver, parce qu’elle constitue la source la plus claire des résistances du terrain organique. Elle épargne les forces d’action ; elle fournit à flots les forces naturelles de fonction ; elle garde l’intégrité des défenses naturelles qui rendent le contact des saprophytes microbiens anodin pour l’organisme.

En cas de maladie, le devoir le plus pressant est donc de rétablir le règne des immunités naturelles, en prescrivant la nourriture et l’hygiène convenables et le retour à la vie simple et naturelle. Quand on sait manier les excitations des aliments, de l'eau, de l’air, du soleil et du mouvement à la façon de médicaments, on dirige le débit des forces organiques plus sainement et plus sûrement qu’avec les remèdes chimiques.

Alors, ce n’est plus que dans des cas de grande urgence ou de gravité exceptionnelle qu’on peut être obligé d’avoir recours passagèrement à des médicaments ou au sérum antidiphtérique, lorsqu’il s’agit, par exemple, de produire vite une anesthésie, un blanchiment ou une défense humorale, impossibles à obtenir à meilleur compte. Mais une fois la souffrance ou la mort écartées, l’emploi des remèdes naturels reste seul dans l’ordre des choses, parce qu’il réalise l’idéal de la médecine préventive et curative.

… / …

(Dr Paul Carton « Les lois de la vie saine »)

 

 

Publié dans Cours de naturopathie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article